>

. Newsletter

. En images


¡

Haut de page

Ç

= ( 0 )

Roselies: l’école communale inaugurée

L’Avenir*,
Lun. 08 Mai 2017, Page 9
Après deux ans de travaux, l’établissement scolaire a rouvert ses portes en présence de plusieurs politiques, dont le bourgmestre Jean Fersini.

 

Debora DEL PERCIO

Le samedi 06 mai 2017 restera une date importante pour tous les riverains de l’entité de Roselies. L’école communale maternelle et primaire de Roselies Centre, située à la rue Jules Destrée, a enfin rouvert ses portes après deux années de travaux. Nombreux étaient les visiteurs présents: parents, élèves, professeurs et riverains. «C’est un lieu symbolique et un point de repère pour tous les habitants, explique Jean Fersini, bourgmestre d’Aiseau-Presles. Quatre générations d’écoliers se sont succédé sur les bancs cette école dont j’ai moi-même été élève. Je reconnais d’ailleurs un bon nombre d’anciens élèves et professeurs présents. Nous avons achevé l’œuvre de nos prédécesseurs d’un point de vue politique, pour qui la rénovation de cette école était primordiale. Cet établissement est désormais un bâtiment à la pointe du progrès en matière de sécurité et d’énergie».

3 millions d’euros

Parmi les cinq écoles communales que compte la commune d’Aiseau-Presles, l’école de Roselies Centre était l’une des plus anciennes, datant du début du siècle. «L’école aurait dû être rénovée il y a dix ans , explique Bernard Barbieaux, du service Animation Médiation Éducation (AME) de la commune d’Aiseau-Presles. À l’époque, il y a eu un incendie dans l’école communale d’Oignies. La commune a donc donné priorité à celle-ci avant d’entamer la rénovation de l’école de Roselies Centre» . Et dans le cadre des travaux, tout a été démoli sauf la façade: «Nous avons gardé la façade, ce qui avait été demandé par le fonctionnaire délégué de la Région Wallonne. Le bâtiment a été agrandi et les locaux sont désormais lumineux. Un ascenseur a été installé et une salle polyvalente a été créée. L’école est à la pointe au niveau énergétique et sécurité» .

Pour l’aspect financier, le coût total des travaux avoisine les trois millions d’euros, qui ont été en partie subsidiés par la Région Wallonne. «Nous avons reçu un subside de 1,6 million d’euros de la Région Wallonne. La commune a déboursé environ 1,3 million d’euros» .