>


¡

Haut de page

Ç

= ( 0 )

« Il va détricoter la justice de paix! »

2015-12-07-La-MeuseNord Eclair – Tournai, Lun. 07 déc. 2015, Page 15

Le PS remonté contre le projet de Koen Geens.

La députée PS Özlem Özen fustige le ministre de la Justice.

Deux cent vingt-neuf sièges de Justice de paix (187 cantons), c’est 20% de trop visiblement pour le ministre de la Justice qui aimerait en sacrifier 42. La mesure irrite fortement …

 

Deux cent vingt-neuf sièges de Justice de paix (187 cantons), c’est 20% de trop visiblement pour le ministre de la Justice qui aimerait en sacrifier 42. La mesure irrite fortement l’oppositionsocialiste. «On a l’impression que le ministre veut détricoter ce que l’on a fait ces dernières années pour réduire la distance entre la justice et le citoyen», se fâche la députée carolo Özlem Özen. D’autant plus qu’elle affirme que ce sont surtout les Wallons qui trinqueront.

«Aucune vision»

Est-il si scandaleux de réduire le nombre de sièges de justice de paix à un par canton? «Ça, c’est la phase I de son plan. Puis, au cours de la phase 2, on regroupera dans le même bâtiment les cantons proches. Il redessinera alors la carte des justices de paix de ce pays et ce sera encore pire!», reprend Mme Özen qui ne comprend pas pourquoi Koen Geens s’acharne sur le maillon de la Justice le plus proche du citoyen, celui qui n’accuse pas d’arriéré, par exemple.

«Il n’y a aucune vision dans son plan. C’est la même chose pour la réforme de la cour d’assises. Tout ce qui intéresse M. Geens, c’est de faire des économies en vendant les bâtiments des sièges qui seront supprimés. Sa vision est uniquement comptable. Il ne tient pas compte de l’intérêt des citoyens. C’est le premier ministre de la Justice quin’a pas obtenu l’immunisation de son budget. Onavait pourtant introduit un amendement, il y a un an, qui lui aurait permis de le faire. Il n’en a pas profité et cherche de l’argent là où il peut.»

«des kilomètres»

La justice de paix, c’est celle qui règle les problèmes de la vie de tous les jours (locatifs, par exemple). «La justice qui a un rôle pacificateur et de régulateur social, la justice à visage humain», poursuit la jeune députée socialiste. «Là, le ministre remet en cause cette proximité sociale et géographique. Des gens vont devoir faire des kilomètres et des kilomètres.»

Il n’y aurait donc aucune mesure prévue par Koen Geens qui soit valable? «Si, bien sûr, il en va ainsi de la modernisation du code pénal, mais il prend souvent des mesures contradictoires et il n’écoute pas suffisamment les experts, sortant ses textes avant que tombent leurs conclusions. Bref, sa politique est incohérente!»

En voilà en tout cas un que le PS a rhabillé pour l’hiver!

DIDIER SWYSEN