>


¡

Haut de page

Ç

= ( 0 )

Geens va tenter de convaincre, prison par prison

Sud Presse*,
Ven. 03 jui. 2016, Page 15

« Les agents pénitentiaires bruxellois et wallons se demandent si vous êtes encore le ministre de tous les agents du pays ! » Ainsi s’est exprimée, mercredi en commission Justice du parlement fédéral, la députée socialiste Özlem Özen, qui s’adressait au ministre de la Justice, Koen Geens (CD&V). Elle ne comprend pas comment le ministre arrête les négociations, alors que 94,7 % des agents francophones ont rejeté le protocole d’accord. « J’espère que cette grève prendra fin rapidement », a répondu Koen Geens (CD&V), qui confirme qu’il va dès à présent appliquer ses mesures. Et pour convaincre les grévistes que ses mesures sont bonnes, il va recevoir à son cabinet les délégués syndicaux (1 CGSP + 1 CSC) de chaque prison, une à une. Voilà donc le ministre Geens parti pour un long marathon : 1 heure de réunion est prévue, pour chacune des 15 prisons francophones… Michel Jacobs (CGSP Prison) annonce déjà la couleur : « Qu’il donne quelque chose aux francophones, sinon les grèves se poursuivront ! »

Recours contre les 159 astreintes

Geens prêt à fléchir ? Rien ne l’indique ! On apprend qu’il a introduit des recours en justice contre les 159 condamnations (astreintes de 250 à 10.000 euros) subies par l’État suite aux mauvaises conditions de détention des détenus. Des recours qui irritent la députée Özen. « Ces recours vont coûter beaucoup d’argent », a-t-elle réagi. « Et puis, comment osez-vous faire appel de ce genre de condamnations alors que vous savez que la situation dans les prisons est absolument catastrophique ! C’est complètement immoral au vu des conditions de détention ». Et elle sait de quoi elle parle, elle qui a visité quatre prisons durant ces grèves.

F. DE H.

F. DE H. ■